Comment maintenir une température intérieure parfaite

La qualité de l’air est essentielle à la bonne santé de la population. Mais qu’est-ce qu’un « air vicié » et comment l’éviter ? Voici votre guide complet pour une bonne température intérieure !
  • Jostein Markussen

    Sales, Building management

publié

mis à jour

How to ensure a perfect indoor climate
Obtenez une vue d’ensemble. Photo: FatCamera / Getty Images

Les propriétaires d’immeubles souhaitent naturellement que leurs locataires vivent confortablement. Si vous gérez un bâtiment, vous considérez sûrement que vous êtes en partie tenu de veiller à ce que ce soit le cas. En effet, non seulement les personnes n’aiment pas respirer un air de mauvaise qualité, mais en plus, cela les rend tout simplement moins efficaces. Cela peut même être nocif pour la santé. Avec ces conseils, vous pouvez atteindre vos objectifs de température (intérieure) et économiser de l’énergie dans le processus.

Obtenez une vue d’ensemble

Une première étape évidente consiste à disposer d’un endroit où vérifier la qualité de l’air. Si vous avez les bonnes informations concernant le bâtiment, il devrait se révéler facile à visualiser et ses données devraient être simples à mesurer. 

Vue d’ensemble du plan d’étage avec les réglages de température dans IWMAC.
Image : La vue d’ensemble des pièces dans IWMAC facilite le contrôle des zones.

« Si vous avez un grand bâtiment avec de nombreux bureaux et salles de réunion, il peut être compliqué de vérifier la qualité de l’air manuellement. La solution la plus courante consiste à croiser les doigts et à attendre que quelqu’un appelle pour se plaindre. Mais si vous souhaitez que les occupants de votre immeuble soient satisfaits, vous ne pouvez pas toujours être dans la réaction. Et si vous voulez maîtriser le problème, vous avez besoin d’une vue d’ensemble », explique Jostein Markussen de Kiona. 

Surveiller les paramètres

La qualité de l’air dans une pièce est une combinaison de plusieurs paramètres : le volume réel d’air entrant dans la pièce, la quantité de CO2, les particules de poussière, etc. Mais lorsque les gens se plaignent de la qualité de l’air, c’est souvent la température qui suscite leur mécontentement. 

« Cette situation peut poser un problème à n’importe quel responsable. Si la température est trop élevée, les gens peuvent penser que la qualité de l’air est mauvaise alors que ce n’est pas le cas. Pour pouvoir prendre les mesures appropriées, vous devez savoir quel est le véritable problème », explique Jostein, précisant que les capteurs disponibles sur le marché s’améliorent : 

« Les capteurs actuels peuvent vous donner des informations précises sur les paramètres qui contribuent à la qualité de l’air. Chez Kiona, vous pouvez intégrer Airthings, qui mesure tout : la température, la pression atmosphérique, les composés organiques volatils (COV) et même le radon pour être encore plus complet. » 

Assurez-vous d’être informé

Si vous voulez être en mesure de résoudre le problème avant que les gens ne commencent à appeler pour se plaindre, vous devez être prévenu à temps. Grâce à la logique intelligente, vous pouvez recevoir automatiquement une notification lorsqu’un paramètre spécifique passe au-dessus ou en dessous de certaines limites, qu’il s’agisse des limites officielles ou de celles définies par le propriétaire du bâtiment. Vous devez surveiller et être informé d’un grand nombre de facteurs : L’air entre-t-il par où il doit entrer ? Le système de ventilation démarre-t-il au bon moment ? Délivre-t-il le bon volume d’air ? 

« Tous ces éléments influent à la fois sur la qualité de l’air et sur la consommation d’énergie. Si la capacité d’un système n’est pas assez bonne, vous devez en être averti. Il en va de même si un filtre est bloqué. Rappelez-vous que cela entraîne à la fois une baisse de la qualité de l’air et une augmentation de la consommation d’énergie. Mais si vous ne disposez pas d’un système de surveillance qui envoie des notifications, vous ne serez informé que lorsque quelqu’un se plaindra. Ou lorsque vous recevrez votre facture d’électricité », explique Jostein. 

Le contrôle des zones est très utile

Le contrôle des zones est une solution qui vous permet de réaliser des économies d’énergie, sans compromettre la qualité de l’air. Un grand nombre de personnes travaillent à domicile en ce moment ? Vous pouvez peut-être fermer les vannes de certaines zones pour réduire leur ventilation. Ainsi, vous diminuerez la consommation d’énergie, tout en préservant la température intérieure. Certaines salles de réunion et de conférence ne sont utilisées qu’occasionnellement ? Assurer leur ventilation 24 heures sur 24 est un gaspillage d’énergie. 

« La ventilation n’est pas seule en cause. Si votre chauffage est relié au même système et contrôlé par ce dernier, vous pouvez l’allumer et l’éteindre selon vos besoins. Vous pouvez le déclencher à l’aide de capteurs ou de systèmes de réservation de salles », explique Jostein. 

« C’est mieux pour la température intérieure, mieux pour votre portefeuille et mieux pour l’environnement. » 

  • Intégrations de systèmes techniques
  • Chauffage
  • Qualité de l'air
  • Ventilation

Vous voulez maîtriser parfaitement la qualité de l’air que vous respirez ? Découvrez nos solutions de gestion de bâtiments.